Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Analyse Genre : un outil nécessaire dans la GCP

 

Bref aperçu historique

 

Dans le processus de développement, c'est-à-dire acquisition/imposition de modernité, bien des erreurs ont été commises dont l’omission des relations genres avec comme effets désastreux sur le plan économique et social, tout comme sur le plan de la rentabilité mais aussi de la justice.

 

Le genre au début se concentrait sur les relations hommes-femmes.

 

Dans les années 70, les premières études dénonçaient l’impact négatif des projets sur les agricultrices africaines, qui, au lieu de les aider, au contraire, les marginalisaient retardant ainsi le processus global de développement. Cela à cause du système patriarcal des sociétés africaines renforcé par le système occidental. C’est avec la conférence de Mexico en 1975 (‘’Femmes, Egalité, Paix’’) que l’aspect genre a été lancé officiellement.

 

Dès 1980, plusieurs pays et agences internationales de développement ont incorporé le genre (les questions liées aux femmes) dans leurs plans de développement et ont ouvert des services spéciaux, voire des ministères, qui sont devenus des lieux de référence de ces nouveaux intérêts.

 

Définitions

 

1. L’analyse genre est la prise en compte des intérêts et des besoins des différentes composantes d’une communauté donnée.

 

2. L'analyse socioéconomique selon le genre vise à identifier les besoins, les responsabilités et les priorités des différents groupes de la population. Elle s'intéresse aux rôles et aux relations entre les hommes et les femmes en tenant compte de variables telles que l'âge, le niveau socio-économique, l'appartenance ethnique, la religion. Elle souligne les interactions de ces facteurs sociaux, environnementaux, économiques et politiques à tous les niveaux de la société. Cette approche globale, complète, permet de:

  • définir les besoins, les contraintes et les priorités des hommes et des femmes;
  • repérer les interdépendances entre les politiques, les programmes et les projets et leurs effets sur les moyens d'existence de la population;
  • déterminer les potentialités d'action pour le changement.

 

Analyse genre indispensable dans le processus de prise de décision

 

Des études réalisées sur l’efficacité de certains projets de développement montrent pourquoi ces projets ont échoué.

 

EXEMPLE:

L’étude de Staudt en 1978 sur la tentative d’introduction du maïs hybride du gouvernement kenyan montre que le personnel de vulgarisation pensait que les agriculteurs étaient essentiellement des hommes et que seuls les hommes étaient capables d’innover. Elle concluait par ceci : « le fait de refuser l ‘accès à l’innovation aux groupes qui en sont capables et cela par suite de normes qui donnent la préférence aux hommes entraine (nait) une utilisation inefficace de ressources rares » (Cf. cahiers genre te développement n°1, 2000)

 

Le cadre analytique[1]

 

Les projets de développement sont des vecteurs de changement. La conception et la mise en œuvre exigent donc des données fiables. Le cadre analytique proposé comprend quatre (4) composantes :

 

Le plan d’activité : C’est délimiter les activités économiques de la population  dans la zone de projet selon l’âge et le sexe, puis selon l’ethnie, la classe sociale ou d’autres caractéristiques importantes. De plus il indiquera le temps passé par chaque personne pour accomplir ces activités. Il faut délimiter les activités selon chaque pays et chaque projet.

L’accès et le contrôle du plan d’action : C’est identifier les ressources que les gens peuvent maîtriser pour accomplir leurs activités et les bénéfices qu’ils peuvent en tirer.

L’analyse des facteurs jouant un rôle sur les activités, l’accès et le contrôle : C’est déterminer les éléments sous-jacents qui déterminent la division sexuelle des tâches et le contrôle des ressources et bénéfices selon le genre. Elle identifie également les facteurs favorisant des chances ou des contraintes inégales sur la participation des femmes et des hommes et les bénéfices qu’ils peuvent en espérer.

L’évaluation du cycle de projet : Consiste à étudier le projet à la lumière des données de base et des tendances qui vraisemblablement les modifient ou les suscitent. L’ensemble de ces composantes offrent une  base suffisante pour concevoir et mettre en  œuvre des projets bénéfiques  pour les femmes et profitant de leur apport.

 

 


[1] Cf.  Cahiers genre et développement N°1, 2000 (p.202-203)

Tag(s) : #Analyse Genre, #Gestion de projet

Partager cet article

Repost 0